Je respire donc je suis

Je respire donc je suis

 

Aujourd’hui, je vais vous parler de la respiration.

 

Cela peut paraître étonnant car lorsqu’un être humain vient au monde il respire, c’est automatique et pourtant en sophrologie, la respiration est un outil formidable.

 

Quelques explications « techniques » 

 

L’homme peut vivre plusieurs jours sans manger et sans boire, mais sans respirer il ne tient que quelques minutes ! C’est dire si respirer est vital !

L’air entre dans le corps par le nez ou par la bouche et se dirige dans les poumons, c’est l’inspiration : notre corps absorbe de l’oxygène (O2). Le trajet inverse s’appelle l’expiration : des poumons vers l’extérieur en sortant par le nez ou la bouche : c’est le rejet du dioxyde de carbone (CO2).

L’oxygène est le carburant de notre corps (en plus de l’alimentation), elle permet à notre cerveau, à nos organes, à nos muscles de fonctionner.

Qui n’a jamais eu un point de côté lorsqu’il respire mal durant une activité sportive ? Voilà c’est cela, nous nous oxygénons mal, notre corps se manifeste.

 

Pourquoi utiliser la respiration en sophrologie ?

 

Parce que le simple fait de prendre conscience de sa respiration est un premier pas pour être présent à soi-même.

 

A vous !

 

Dans la position de votre choix, debout, assis(e ), ou allongé(e ) :

- Concentrez-vous sur votre respiration.

- D’abord au niveau du nez, sentez l’air qui rentre… puis qui sort de vos narines… Est-ce que cet air à une odeur, une température identique à l’inspiration et à l’expiration ?

- Puis sentez le lieu de votre respiration : est-ce que votre cage thoracique se soulève à l’inspiration, puis s’abaisse à l’expiration ? Peut-être que vous percevez le bruit des battements de votre cœur, pas d’inquiétude, vous êtes simplement à l’écoute de votre corps, bien présent(e) à vous-même dans l’instant.

- Est-ce qu’il se passe quelque chose au niveau du ventre ? Est-ce qu’il se gonfle à l’inspiration et se dégonfle à l’expiration ? Ou l’inverse ? Ou peut-être qu’il ne bouge pas du tout ?

Observez simplement, sans chercher à modifier quoi que ce soit.

 

Comment vous sentez-vous ?